Blogue

La chronique de notre herboriste – l’Hydraste du Canada

Cette semaine, l’Hydraste du Canada en vedette! Cette plante indigène antibiotique naturel, qui à l’état sauvage est à statut précaire (espèce menacée)… C’est pourquoi, au Canada, seule la plante cultivée peut être cueillie et vendue. La plante ayant été récoltée trop massivement au début du 19ième siècle par les colons européens, et la déforestation croissante, auraient eu des conséquences désastreuses sur les colonies naturelles de cette merveilleuse plante. Cette situation fâcheuse reliée à la colonisation et à l’industrialisation démontre encore une fois la supériorité des premières nations en termes de sagesse, de connaissances et de respect envers la nature dont nous devrions nous inspirer pour changer le cours des choses.

Ceci dit, l’Hydraste cultivée demeure une des incontournables pour enrayer tout type d’infection et tonifier les muqueuses. C’est la racine et le rhizome sur les plants d’au moins trois ans, que nous récoltons pour les transformer principalement dans l’alcool ou la glycérine végétale et en faire ce que nous appelons une teinture ou un glycéré. Que vous ayez une grippe, une bronchite, une otite, une cystite, une vaginite, etc., c’est une plante antimicrobienne qui diminue l’inflammation et le mucus.

Par contre, elle est contre-indiquée en cas de grossesse, et on doit la prendre seulement sur une courte période, en suivant les conseils de votre herboriste ou la posologie sur la bouteille. Nous avons la teinture, ainsi que le glycéré pour les enfants en haut de deux ans, de la Clef des Champs, à notre boutique zéro déchet. Une plante à débuter dès les premiers signes d’infection, et éventuellement, à cultiver vous-mêmes, en production biologique.

Par Maude Marcaurelle, herboriste thérapeute-accréditée