Blogue

Et si on devenait un peu plus écolo sous le sapin ?

Texte et photos : Marie-Eve Rodrigue
Novembre 2018

J’adore le temps des fêtes et les traditions qui l’accompagnent. Mes plus beaux souvenirs d’enfance reliés à cette période de l’année ne se retrouvent pas sous le sapin mais plutôt autour d’une belle tablée avec les gens que j’aime. Puis il y a aussi ces indétrônables classiques musicaux et toutes les odeurs festives dont ma mémoire aime se souvenir. Quand je repense aux soirées de Noël de mon enfance qui s’étiraient jusqu’au petit matin, dans les maisons de mes grands-parents, au cœur de la belle campagne beauceronne, je me sens envahie d’une agréable nostalgie.

Aujourd’hui je tente encore de perpétuer certaines traditions, d’en créer de nouvelles aussi. Et voilà que depuis quelques années j’aime vivre le temps des fêtes en m’efforçant de gérer le plus efficacement possible mon empreinte écologique.

Je reste toujours surprise devant cette importante dose de surconsommation que la fin d’année apporte avec elle et qui commence déjà à se faire sentir dès le mois d’octobre. J’adore Noël ! Vraiment, je suis folle de cette fête ! Mais je suis aussi convaincue qu’on peut consommer moins et mieux lors de cette période, en contrôlant nos envies d’abondance et en nous contenant un brin. Dans une lettre qu’il a écrite en 1896, Gandhi précise « Notre époque se caractérise malheureusement par le fait que l’on ne se refuse rien… ». On est à même de constater que c’est encore comme ça aujourd’hui, probablement bien pire. Comme si, à Noël, on s’accordait le droit de toutes les folies. Selon Léger Marketing, Noël serait la fête préférée de 63% des gens au pays et chaque individu offre en moyenne 11 cadeaux, pour une dépense qui totalise 575$. C’est beaucoup d’achats, beaucoup d’argent.

Quoi qu’on en dise, quoi qu’on pense, le 25 décembre les cadeaux sont encore bien présents sous le sapin de plusieurs foyers québécois. À mon humble avis, il n’y a aucun mal à vouloir gâter nos proches, ça fait toujours plaisir d’offrir. Bien que la tendance soit aux choix de plus en plus écoresponsables, le temps des fêtes reste malgré tout une période où on laisse encore beaucoup trop de place au gaspillage.

J’ai pensé vous partager quelques idées cadeaux toutes simples et à mes yeux, un peu plus écolos.

J’espère que ça pourra vous donner un petit coup de pouce pour vous aider à réduire votre consommation de fin d’année, ou du moins, consommer autrement.

  • On aime l’idée d’offrir à notre douce moitié, à nos enfants ou notre meilleur(e) ami(e), une nuitée dans un refuge en forêt ou en éco-chalet. Toutes les régions du Québec offrent de belles possibilités.
  • Les cours d’initiation sont toujours très appréciés. Qu’on pense par exemple à une initiation au ski de fond, au « Fat Bike », aux huiles essentielles, au yoga, à l’escalade ou à la poterie, ils permettent de vivre et de partager de beaux instants et qui sait, peut-être éveiller une nouvelle passion.
  • Un atelier de cuisine végétarienne ou végétalienne. Ces types de cuisines gagnent en popularité (et c’est la planète qui nous remercie !).
  • Un don. On connaît déjà le très beau mouvement « Ma fête en cadeau » du Phare Enfants et Familles, qui permet à nos proches, à notre demande et à l’occasion notre anniversaire, d’effectuer un don au Phare en remplacement d’un traditionnel cadeau qui nous serait offert. Pourquoi ne pas l’appliquer au temps des fêtes? C’est aussi un concept idéal pour un échange cadeau !
  • Une soirée dans un restaurant écoresponsable, question d’encourager les gens qui s’efforcent de faire mieux.
  • Un bon d’achat dans une pépinière qui offre des plantes, des arbres et des arbustes comestibles. Un cadeau savoureux qui dure longtemps !
  • Une séance photo familiale c’est toujours vraiment chouette ! Surtout quand notre photographe fait du « life style » et qu’en plus, la séance se déroule à l’extérieur, à la lumière naturelle.
  • N’oublions pas les antiquaires, les friperies et les bouquineries ! Ces endroits sont de vrais paradis pour LA petite trouvaille exclusive sur laquelle ont veut mettre la main. On est heureux quand on pense au fait qu’ils nous permettent de faire revivre des objets de notre patrimoine ou de donner une nouvelle vie à un objet usagé.
  • Si on sait que notre fille aura besoin de nouveaux patins au mois de février, ou que fiston va débuter le soccer l’été prochain, profitons-en pour leur offrir tout de suite le nécessaire au lieu d’acheter des jouets dont ils se serviront peu.
  • Et enfin, si vous manquez de temps pour partir à la recherche d’un gentil cadeau écolo, notre boutique en ligne saura probablement vous inspirer. N’oubliez pas, on effectue aussi la livraison !

Puis si on réduisait aussi le gaspillage avec nos emballages cadeaux ?

Je vous partage quelques petits trucs pour de jolis paquets zéro déchet, ou presque !

  • Utiliser un linge de table qu’on pourra nouer autour du présent offert. Beau, facile et réutilisable.
  • Pendant les semaines qui précèdent Noël, on conserve tout ce qui nous tombe sous la main et qui peut servir d’emballage potentiel; les jolis papiers reçus par la poste (certains intérieurs d’enveloppes ont de super motifs!), les emballages de divers achats, les longs bouts de ficelles, rubans, cordes et laines qu’on trouve ici et là, puis certains journaux locaux ou circulaires offrent de belles pages pouvant servir de papier d’emballage. Offrons-leur une deuxième vie avant de les envoyer au recyclage.
  • Parce que ça arrive à tout le monde d’oublier ses sacs réutilisables, si certains commerçants nous en offrent de jolis, utilisons-les encore et encore.
  • Oust les boucles décoratives achetées ! Nos terrains et ceux de nos forêts regorgent d’ornements botaniques naturels qui agrémentent parfaitement bien nos emballages. Au sol, petits bouts de branches, jolis sapinages, cocottes et tiges de baies persistantes feront de MA-GNI-FI-QUES petites décorations sur vos cadeaux. Puis à la fin de la soirée, ces ornements (sur lesquels on aura pris soin de ne pas mettre de colle) prendront la direction du compost.
  • Les cartes d’identification sont-elles réellement nécessaires ? Sous le cadeau, inscrivons simplement le nom de la personne à qui il est destiné. Ou alors, fabriquons-les nous-mêmes avec du papier qu’on peut planter (vous savez, ces jolis papiers dans lesquels on y retrouve des semences…).

Finalement, gardons à l’esprit que la soirée de Noël est beaucoup trop courte et précieuse pour passer trois heures à déballer des cadeaux composés d’objets, souvent inutiles, qui prendront peut-être tristement le chemin des sites d’enfouissement d’ici peu de temps.

Consommons moins, célébrons mieux !

Joyeux préparatifs et n’hésitez pas à nous partager vos idées et vos photos !